play slots for free at https://onlineslots.money/free-slots/

Recrutement Précision
On entend régulièrement que le taux de chômage chez les nouveaux arrivants est encore trop important - près de 15% pour les Québécois issus de l’immigration arrivés dans la province ces cinq dernières années.

La lecture de cette introduction chiffrée vous déprime ? Vous cherchez en vain des raisons d’être optimiste ? Stop ! J’ai de bonnes nouvelles. Ce taux est en effet en constante diminution depuis trois années consécutives. De plus, près d’1,4 million de postes devront être pourvus sur le marché du travail québécois d’ici à 2022, dont près d’un cinquième par l’immigration.
 
En tant que trentenaire expatriée, fraîchement débarquée à Montréal, j’aimerais à mon tour apporter ma petite pierre à l’édifice en vous livrant mes premières impressions, globalement extrêmement positives, du marché du travail canadien.

Lorsque l’on arrive dans un nouveau pays, la période d’adaptation est inévitable : découverte d’une nouvelle culture, de nouvelles habitudes, d’un nouveau climat, parfois d’une nouvelle langue. Le monde du travail constitue à lui seul un véritable défi, car il comporte ses propres codes.

Alors, pour une Française habituée à la complexité et aux méandres de l’administration, quel bonheur de faire connaissance avec la simplicité du système canadien ! Mon entrevue d’embauche aura duré en tout et pour tout une heure, durant laquelle mes compétences, mes expériences professionnelles et ma capacité à effectuer telle ou telle tâche précise ont été évaluées. Rien à voir avec le recrutement à la française, basé essentiellement sur les diplômes et la capacité, ou non, à rentrer dans des « petites cases » bien définies.

Après avoir rencontré mes futurs responsables, j’ai ainsi signé mon nouveau contrat de travail, mentionnant une prise de fonctions à peine six jours plus tard. Tout est allé très vite. J’ai le sentiment qu’au Canada, les gens sont directs et vont droit au but, sans rond de jambe ni courbette, comme l’on dit chez nous - ce qui est fort appréciable.

Je remarque également cette simplicité dans les rapports entre collègues. Bien qu’ayant plus tendance que les salariés français à compartimenter leur vie, les gens sont accommodants, amicaux et disponibles. A peine arrivée dans l’entreprise, je participais déjà à un « 5 à 7 », en présence de toute l’équipe. Autre différence : en tant que Française, il m’arrive encore d’hésiter entre le « vous » et le « tu », alors qu’ici, le tutoiement semble la norme, y compris avec ses superviseurs. On se salue de loin – pas de poignée de main ni de tournée de bises interminable comme en France !

Dernière différence enfin : l’amplitude horaire de travail. A Paris, difficile de quitter l’entreprise avant 18h ou 19h, sous peine de passer pour un salarié démotivé, voire paresseux. Ici, c’est tout le contraire : un employé qui n’arrive pas à quitter son travail à l’heure donne l’impression qu’il n’est pas efficace. Les salariés sont extrêmement productifs de 8h à 17h, et les temps de pause beaucoup moins longs qu’en France. Ici, il est possible d’avoir une vie en dehors du travail !

Bien évidemment, ces différents aspects positifs ont un prix à payer : pas ou peu de garantie de l’emploi, et pour ma part, seulement trois semaines de congés par an. Mais finalement, ce prix semble bien dérisoire au regard d’un système qui mise pleinement sur la confiance et le mérite.

Venez tenter votre chance vous aussi ! On parie que vous ne le regretterez pas ?

Best online blackjack for money https://onlineblackjack.money/

Abonnez-vous à nos infolettres

L’infolettre de Recrutement Précision est une agrégation des meilleurs contenus produits par l’entreprise envoyée à chaque mois dans votre boîte courriel.